Le Mans 66, nanar ou chef d'oeuvre?


Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : dimanche 1 décembre 2019 à 17h11


Gillou, Je savais que je pouvais compter sur ton goût des belles choses, rien que pour toi voici une dernière photo du Mans, l’équipe du Rat Rod Garage au grand Complet.


Si je ne suis pas sur la photo, c'est parce que c'est moi qui prends la photo!

Au passage notre proto (ci dessous) à été recalé au control technique par les officiels. Sans doute avaient ils peur que nous fassions de l'ombre aux Ferrari

A Steph, merci de partager avec nous cette excellente critique du film. Je suis, comme tu as pu le lire, du même avis, ci ce n’est que j’ai apprécié le jeu de C. Bale, qui pour moi incarnait parfaitement Ken Miles. Mais, j’ai trouvé ton point de vu objectif, mesuré et bien étayé.
Merci pour ton apport.

Merci Bob pour le lien

Brad, n’ai pas de regret, tu n’as rien manqué, l’ICE ce n’est pas si génial que ça.

Message modifié le mercredi 4 décembre 2019 à 19h32 par Alain Craniotakis

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : lundi 2 décembre 2019 à 16h56



Yves Montand n'est même pas sur l'affiche du film!

Donc hier soir je me suis fait plaisir, j’ai visionné grand Prix de John Frankenheimer, Avec Yves Montant, James Garner, Françoise Hardy et l’excellent Toshiro Mifune (Soleil Rouge, Les seps Samouraïs, la Bataille de Midway). Graham Hill et Phil Hill jouent aussi dans le film des rôles de pilotes aux noms imaginaires. Année de sortie 1966 (Tien ? décidément une grande année)
Et c’est là la surprise du film, l’histoire est une pure fiction. L’intérêt est d’éviter de faire un documentaire sur la F1 et d’affirmer la volonté de faire un film à grand spectacle pour spectateurs Américains. D’ailleurs à la fin (attention spoil) c’est un américain qui gagne.


Les principaux acteurs du film

ET puis cela permet de faire passer Enzo Ferrari, alias Agostino Manetta dans le film, pour un gros connard, décidément.
Pour le spectacle on est gâté ; La course en ouverture du film est tournée dans les rues de Monaco, et les acteurs conduisent leurs voitures équipées des grosse caméras Panavision de l’époque ! Montand, Garner et les autres sont passés pendant dix jours par la case, cours de pilotage intensifs. Dix-sept autres pilotes, parmi lesquels, Jim Clark, Bruce McLaren, Guy Ligier, ou Dan Gurney, participent au tournage de cette séquence. A une époque où le spectateur à dû rester scotché. Rappelons que dans les années 60, il était habitué à voir l’acteur faire semblant de conduire avec en arrière-plan un film qui défilait sur un écran.


Avec une caméra embarqué de cette taille, pas facile de gagner une course!

Du coup la bande son est prise sur le vif. Juste après le tournage des scènes en gros plan, le cinéma a laissé place au vrai Grand Prix de Monaco, dont les images sont ensuite ajoutées à celles du film. Ce n’est pas sans raison que Grand Prix à reçu l’Oscar du Meilleur montage et de la meilleure bande son.
Si l’on oublie les effets Kaléidoscope, qui deviennent vite envahissants et qui sont pourtant très en vogue à cette période, jamais au grand jamais n’avait-on vu ou plutôt vécu une course comme cela, de l’intérieur. En 1966, rappelons-le, les caméras embarquées n’existaient pas.


Ils m'ont usé les nerfs, les effets Kaléidoscopes!

Plus discutable, est l’oscar pour le meilleur scénario de l’année ; ce dernier étant d’une platitude qui n’a rien à envier à ceux de Joséphine Ange Gardien. En gros il ne se passe pas grand-chose en dehors de courses. La femme de l’un couche avec l’autre puis revient avec son époux. Une journaliste tombe amoureuse d’un autre pilote qui est marié mais qui lui affirme ne plus avoir de relation avec sa femme, un pilote partouze avec deux Japonaises et sa girl friend le quitte. Bref du vaudeville sans les parties de jambes en l’air qui auraient au moins pu, mettre un peu de piment dans cet interminable ennui.


"- Sort de là espèce de salop, tu crois que je ne t'ai pas vu hier avec les deux Geisha?!"

Et interminable c’est le mot, le film dure 2h55. Et hors-mis la course de Monaco et celle de Monza à la fin du film, les autres courses sont bâclées, surement pour des raisons de budget.
De plus j’ai vu le film en V.O non sous-titrée et là il faut savoir parler (dans l’ordre d’apparence à l’écran) ; le Français (facile), L’anglais (no problem), L’Italien (Si, va bene) L’Allemand (Arg, das iss Kompliké), le Hollandais ( Gné ? ! ? ) et le Japonais ( 死んだ!).


James Garner, au volant en pleine Parabolico

Bon il faut quand même le voir, pour l’ambiance et pour compléter notre culture cinémato-automobile. Bien qu’il soit difficile de comparer des films d’époques aussi différentes, je me suis quand même plus fait plaisir et moins ennuyé en voyant le Mans 66.


Hommage à notre star nationale qui conduit en regardant les jolies fille dans les stands.

Message modifié le lundi 2 décembre 2019 à 17h17 par Alain Craniotakis

Message

J89
Lord of the ring

Voir plus


Date du message : lundi 2 décembre 2019 à 19h34


Deux films,deux époques ( cadrages ,sens du réalisme, trucages, effets spéciaux etc ) .
Pourtant ce ne fut pas un petit film mais bien un film événement,John Frankeneimer ne tournant que peu de films, mais plutôt réussis.
Il réalisera aussi « Chacal » quelques années plus tard dont l´intrigue se situait pendant la période la guerre contre l’OAS, le général de Gaulle étant la cible d’un attentat.
Concernant l’effet Kaléidoscope très en vogue ces années la , il fut présent de mémoire ,au générique de la série Manix et également un des artifices utilisés dans l’Affaire Tomas’Crown.
Des trois films de voitures ,( Grand Prix,Le Mans,Le Mans 66 ) le moins bon scénario revient à mon avis à Le Mans de Steve Mc Queen et c’est pour moi le plus réaliste en course.
Par contre les montres devaient être d'époque ( je sors )

L'esprit,c'est comme un parachute, cela fonctionne mieux quand c'est ouvert.

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : lundi 2 décembre 2019 à 20h13


J89-
Remarques toujours aussi pertinentes et bien d'accord avec toi, Le mans de McQueen, la meilleur vision de la course, mais McQueen était aussi un pilote, à la différence de tous les autres réalisateurs, en revanche scénario chiant comme un dimanche de pluie a la montagne. Pour les montres, Montant à un moment du film porte une Bell & Ross anachronique puisque elle n'existait pas en 66. Pffff ma vanne est nulle je sors aussi.

Message

gilou-971
Modérateur

Voir plus


Date du message : lundi 2 décembre 2019 à 20h29


J'ai vu Grand Prix il y a moins d'un an. J'avoue que je n'ai pas tenu jusqu'au bout. On s'ennuie ferme, je trouve.
Ce qui m'a plu dans ton commentaire ce sont les remarques sur l'effet kaleidoscope! c'est un des points qui m'a fait passer le film en accéléré! c'est insupportable! lol
D'accord avec JB, le Le Mans de SMQ a un scénario très pauvre, c'est la classe de SMQ qui sauve le film et c'est pour ca qu'on l'aime!

Plus les choses changent plus elles restent les mêmes

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : lundi 2 décembre 2019 à 23h35


gilou-971 a écrit :

c'est la classe de SMQ qui sauve le film et c'est pour ca qu'on l'aime!

Tellement vrai !

Message

domibartho
Jedï d'honneur

Voir plus


Date du message : mercredi 4 décembre 2019 à 16h07


ben moi j y suis aller avec un a priori qui c est avéré fondé, c est cascades qui moi me dérange , genre Michel Vaillant , avec des autos qui volent dans tous les sens , a part cela c est vrai que les amateurs de bruit de bagnoles thermique avec des gros moteurs ce régalerons , et à part les Ford je n ai pas trouvé très belle les Ferrari qui sont pour moi le model le plus beau du monde .si on regarde bien de prêt on s aperçois des vides sous les roues avant , l impression d une caisse posée sur un châssis . je n ai pas trouver le film trop long mais pas sur que je me procure le DVD a sa sortie
PS / Alain arrête de mettre dans tes pots des gonzesses , moi je n arrive pas à lire , je retombe en enfance , comme un gamin qui ne sait pas lire , et qui tourne les pages d un livre en bavant sur les images .......c est pas sur qu il bave , mais moi oui

http://domibartho.wix.com/la-passion-du-slot-

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : mercredi 4 décembre 2019 à 16h26


Bonjour Domi,
Merci d'avoir partagé ton point de vue, vrai le problème des répliques mal finies ; je l'ai remarqué quand je cherché à faire des captures d'écran du tournage. Bon le problème c'est encore une fois que ce film est fait pour un publique d'Amerloques, bouffeurs de popcorn et friands de cascades ridicules. Je le rappelles encore une fois, ces crétins ont choisis un gros escroc tout orange pour diriger leur pays et un quart d'entre eux croient que la terre est plate!
Reste l'histoire qui pour moi se regarde agréablement.
En parlant de regarder, désolé pour les Pin-up, c'est promis j'arrête.... Allez une dernière pour la route :

Message modifié le mercredi 4 décembre 2019 à 16h36 par Alain Craniotakis

Message

Kcirtap
Jeune Padawan sloteur

Voir plus


Date du message : mercredi 4 décembre 2019 à 19h14


Ça suffit les Pin-Up, ma femme ne me croit plus quand je lui assure qu'il s'agit d'un forum de slot !

Kcirtap
T'as quel age ? Un vrai gosse...
Mon épouse

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : mercredi 4 décembre 2019 à 19h28


Et Pourtant...

Message

R5MAXI
Jeune Padawan sloteur

Voir plus


Date du message : mercredi 4 décembre 2019 à 21h47


Message

oldfred
Jeune Padawan sloteur

Voir plus


Date du message : jeudi 5 décembre 2019 à 00h05


et même a l'époque

Message modifié le jeudi 5 décembre 2019 à 00h06 par oldfred

Message

Alain Craniotakis
Bargeots

Voir plus


Date du message : jeudi 5 décembre 2019 à 02h31


oldfred a écrit :

et même a l'époque

Ce qu'une épouse serait prête à faire pour détourner son mari du slot! Et c'est un 8 pistes, si vous voyez à quoi je pense.